Le château

Chateau-1
Chateau-2

Il faudrait parler « des châteaux ». En effet, à l’emplacement de l’imposante bâtisse actuelle existait dès le milieu du 16ème siècle une première Bastide. François de Roux, coseigneur de Beauvezet et d’Aurons, la fait fortifier en 1564 de remparts et d’une tour. A cette époque le terroir salonais est agité par les guerres de religion. Ce bâtiment ainsi fortifié est nommé « trez castel » probablement parce qu’il est le troisième château des terres lamanonaises après ceux de Calès et Beauvezet.

Joseph d’Allamanon en devient propriétaire par son mariage avec Marguerite de Roux. Il le cède en 1614 à Marc Antoine de Cadenet. Celui-ci entreprend entre 1618 et 1624 sa démolition et sa reconstruction. Il est alors doté de nouveaux remparts et de quatre tours.

En 1727 ce nouveau château devient la propriété de la famille De Marck de Tripoli De Panisse Passis qui créera notre village18 ans plus tard.

Entre 1800 et 1826 cette même famille fait construire le bâtiment actuel, ne conservant du précédent que la tour encore visible aujourd’hui, accolée aux annexes. Un nouvel édifice de même style que le Château Borély à Marseille. Le lien entre les deux familles a été établi lorsque Louise, fille d’ Honoré Borély, a épousé le 18 mai 1800 Pierre Léandre de Marck de Tripoly. Leur fils, le Marquis Gaston de Panisse Passis hérite de Lamanon et de Marseille dont il se sépare. Il est ainsi probable que grille et portail monumentaux du château lamanonais proviennent du domaine Marseillais des Borély.

À cette époque est créé autour du bâtiment un magnifique espace paysager dont l’enclos, le parc municipal et le parc du grand platane sont les derniers vestiges.

La famille de Sabran-Pontevès devenue par le biais de donation et d’alliance propriétaire du domaine de Lamanon et de son château cède le 06 octobre 1917 l’ensemble de ces biens à un industriel du bois, la SEIF.

Le château dans l’entre-deux guerres est la plupart du temps fermé.

À partir de 1938 la famille Barbou est seule propriétaire du domaine. Pendant le conflit le bâtiment est réquisitionné d’ abord par la « wehrmacht » ensuite par l’armée américaine.

Au début des années 50 Monsieur Barbou alors maire du village divise son château en appartements, d’abord loués, puis progressivement vendus.

C’est ainsi que le fleuron lamanonais de la puissance des « Panisse Passis » est devenu l’actuelle copropriété privée dont l’ imposante silhouette accueille toujours les visiteurs arrivant de Salon de Provence ou d’Eyguières.