L’église Saint Denis de Calès

St-Denis-3

C’est l’église historique de Lamanon. Erigée au 12ème siècle, sur les fondations d’édifices religieux et funéraires plus anciens elle est d’ abord dédiée à Saint Marcellin et devient St Denis peut être après l’ajout à la fin du 15ème siècle, sur sa façade nord, d’une chapelle probablement dédiée à ce saint. Entourée d’un cimetière elle était dotée d’un presbytère encore mentionné en 1708. Depuis le moyen âge et jusqu’ au milieu du 17ème siècle l’église accueille culte, cérémonies et sacrements: baptèmes, mariages, enterrements, communions, confessions, instruction religieuse. Mais à partir de 1496 elle est l’objet de fréquents conflits opposant son nouveau propriétaire, le chapitre Avignonais de Notre Dame des Doms et les seigneurs de Lamanon et Beauvezet. Ces derniers refusent régulièrement de payer la dîme, considérant que le chapitre ne respecte pas ses obligations : l’entretien laisse à désirer, les objets liturgiques ne sont pas renouvelés et la présence continue d’un prêtre n’est pas toujours assurée. Des litiges arbitrés à deux reprises par les rois de France, François 1er d’ abord, Louis 14 plus tard. Et qui perdureront jusqu’au procès opposant en 1748 le village au Chapitre.

Malgré ces tensions l’église rurale de saint Denis rythme la vie des habitants du village de Calès et plus tard des métairies en plaine. Ses cloches appellent les paroissiens, ses cadrans solaires marquent les heures de labeur et de repos, dans son cimetière les lamanonais enterrent leurs morts.

Mais le mauvais état du bâtiment, son éloignement, contraignent en 1667 le seigneur et la population locale, « tant mestres que domestiques » à demander que messes et sacrements soient célébrés dorénavant dans la chapelle du château en plaine. Situation provisoire puisque le premier registre des baptêmes et décès de la paroisse de Lamanon montre que l’église « St Dionis » a retrouvé entre 1676 et 1683 son rôle sacerdotal. Courte reprise cependant car Le 18 mai 1708 François Maurice de Gonterii note au cours de sa visite pastorale que l’église est « toute ouverte sans porte et sans fenêtre et exposée aux insultes des animaux ». Messes et sacrements sont certainement à nouveau célébrés depuis plusieurs années dans la chapelle du château. L’église restera longtemps délabrée. Il faudra en effet attendre 1752, après la création du village en plaine, pour que le Marquis de Panisse Passis exige le retour du culte dans l’église rurale, nécessairement restaurée. L’augmentation du nombre de paroissiens expliquant sans doute cette situation. Saint Denis de Calès jouera ce rôle jusqu’à la bénédiction en 1783 de l’église actuelle, entre château et village.

Elle paraît ensuite correctement entretenue par la famille de Panisse Passis, qui finance une nouvelle restauration en1848.

Jusqu’à la deuxième guerre mondiale l’église collinaire est en bon état. Les nombreux témoignages de Lamanonais le prouvent: autel, statues, bancs, chaises, dallage intacts. On y célèbre encore quelques messes et certains se souviennent même que les cours de catéchisme y étaient parfois organisés. C’est dans la deuxième partie du siècle dernier que l’église est abandonnée à son triste sort : la porte défoncée laisse entrer pillards et vandales qui saccagent le mobilier, volent les statues et défoncent le sol, profanant des sépultures, à la recherche d’un hypothétique trésor. Son toit se couvre d’arbustes défonçant progressivement la couverture. La ruine définitive de l’église historique du village parait inéluctable quand est créée le 05 décembre 1979 l’Association Calès Saint Denis . Son objet est la sauvegarde et la restauration du bâtiment.

Ce petit groupe de passionnés engage alors un combat qui, avec l’appui sans faille des municipalités successives et le soutien financier de plusieurs institutions, a abouti 20 ans plus tard au sauvetage de cette merveille de l’art Roman Provençal et à son embellissement régulier. Aujourd’hui pour le plus grand bonheur des Lamanonais saint Denis de Calès peut à nouveau accueillir le culte et l’ ACSD y organise régulièrement des évènements musicaux.